Forum de Tuxsys: (HORS SERVICE) Forum de Tuxsys

Aller au contenu

| Astuces | Insolite | Internet | Logiciels libres | Matériel | News du jour | Non classé | Sécurité | Systèmes d'exploitation | Linux | Mac OSX | Windows |


Vidéo dans le HTML5: Google le sauveur?

Il y a quelques temps encore, on relatait la situation plutôt compliquée pour l’avenir de la vidéo sur internet. En effet, la façon d’encoder les films la plus répandue en ce moment est le h.264, contenu dans le mpeg4. Toutefois ces technologies sont soumises à licence d’utilisation et donc à royalties. Du coup, un navigateur internet qui voudrait afficher de la vidéo dans ce format, devrait s’acquiter d’une taxe annuelle assez lourde dès 2016 auprès du MPEG Consortium. Google, Microsoft et Apple ont vite confirmé qu’ils le feraient sans problème, leurs  finances étant plutôt solides. Toutefois, Mozilla (Firefox) n’a pas les moyens, à termes, de débourser de pareilles sommes et Opera encore moins. De plus, ça allait contre leur politique du libre pour le premier et du gratuit pour le deuxième.

Un nouveau conteneur pour un codec moderne

A l’occasion de sa conférence annuelle, la Google I/O, le géant américain de l’internet vient de jeter, non pas un caillou, mais un énorme rocher dans la mare. Ayant racheté la société On2, pour un peu plus de 100 millions de dollars, et son codec VP8, Google annonce fièrement un nouveau conteneur baptisé WebM. L’attrait de ces deux technologies est qu’elles ont été placées sous licence libre par son nouveau propriétaire. Du coup, tout le monde peut l’utiliser sans devoir rien à personne. Mozilla et Opera ont déjà confirmé leur adhésion en présentant des versions de développement de leurs navigateurs respectifs travaillant avec ce type d’encodage. Microsoft, de son côté fera en sorte qu’Internet Explorer 9 puisse aussi l’utiliser, bien qu’il ne sera pas embarqué en natif, comme les deux précités. Apple, par contre, ne s’est pas encore exprimé sur ce sujet. Enfin, Google Chrome, sera compatible dans sa prochaine version, puisque Chromium, son pendant libre le fera dans les prochains jours.

Des nuages dans le ciel?

Cependant, il faut toujours relativiser. En effet, la licence libre de ce codec est une aubaine pour le microcosme d’internet. Le fait que le géant détenant aussi le site de vidéos le plus connu au monde (Youtube, pour ne pas le citer) peut évidemment jouer un rôle déterminant dans l’adoption massive de ce format. Or, il faudra sûrement compter sur une réaction plus ou moins déplaisante du MPEG Consortium, ne voulant pas laisser filer ainsi leur mine d’or.

D’autre part, si on peut aujourd’hui regarder notamment des vidéos de Youtube directement sur sa télévision, son téléphone portable ou encore son netbook, c’est que ceux-ci embarquent une puce spéciale permettant de lire ce type de contenu. Il faudra donc aussi que les industriels fassent le pas. nVidia semble déjà avoir donné des signes en faveur de son adoption.

Google y gagne, mais pas qu’eux

Google a fait l’acquisition et entend déployer au mieux cette technologie pour diverses raisons. La première étant que le codec peut être encore largement optimisé en qualité et en consommation de bande-passante, bien que les premiers résultats soient déjà concluants. Le but de la manoeuvre est donc de disposer d’une qualité d’image à la hauteur de la Haute Définition, tout en faisant des économies de bande-passante. Justement, Youtube pèse très lourdement dans les finances du géant sur ce dernier point pour le moment.

D’autre part, la firme de Mountain View pourrait asseoir encore plus son monopole sur les données transitant par le réseau des réseaux, ce qui restera peut-être le seul point négatif de toute cette affaire, si elle se déroule comme convenu.

Dans tous les cas, chez Mozilla et Opera, n’ayant jamais eu l’intention de passer au h.264, on a dû tout de même pousser un « ouf » de soulagement…

Be Sociable, Share!


Get Adobe Flash player